• Notre langage

     

    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

     

    A

    Abat l'oiseautir qui a pour objet la désignation du Roy de l'année, il faut pour que le Roy soit reconnu que l'oiseau soit abattu et tombé. Le simple fait de l'atteindre ne suffit pas.

    Adoubement : cérémonie au cours de laquelle l'Aspirant devient Chevalier. 

    Alignement de l'Archer : position de l'Archer par rapport à la cible.

    Alignement de la corde : contrôle en phase de visée de la position de la corde par rapport au viseur.

    Allée : chemin qui permet dans un jeu de Beursault d'aller d'une butte à l'autre. L'allée du Roy est celle dans laquelle sont tirés : l'Abat l'oiseau et les tirs traditionnels. Celle des Chevaliers n'est pas une allée de tir, elle permet seulement de se rendre d'une butte à l'autre.

    Allonge : distance entre le point de pivot et le point d'encochage lorsque l'Archer est en traction complète. À ne pas confondre avec la longueur de la flèche.

    Elle est propre à chaque tireur puisqu'elle dépend directement de son physique ; elle est primordiale pour le choix des flèches car d'elles dépendra un bon réglage de l'arc. Cette longueur doit être très précise, une mauvaise détermination aura une incidence directe sur le tir. Le fait de se pencher en avant ou de plier le bras d'arc est caractéristique d'une sous-allonge. À l'inverse lorsqu'un archer positionne sa tête en arrière ceci peut être dû à une sur-allonge.

    Amalgamée : partie de tir beursault dans laquelle se mesurent des tireurs de différentes Compagnies.

    Amortisseurs de torsion : cylindres métalliques que l'on insère entre les stabilisateurs et le V-bar, grâce à leurs disques de caoutchouc dont il est possible de varier le degré d'élasticité, ils absorbent les vibrations consécutives au lâcher de la corde.

    Ancrage (point d') : point de contact entre la main qui tend la corde et le visage de l'Archer.

    Arc : engin noble entre les mains d'un Archer. Sa puissance et ses possibilités sont insoupçonnées du profane. L'union entre l'homme et l'arc est parfaite quand l'esthétique s'accorde à l'efficacité.

    Arc classique : se présentant sous cette forme

    Arc nu : discipline d'archerie, reconnue par la Fédération internationale qui consent l'utilisation d'un arc avec un nombre limité d'accessoires (écarteur et repose flèches).

    Archer : celui qui a été admis en Compagnie depuis plus d'un an.

    Armement : action qui consiste à tendre l'arc jusqu'à l'ancrage (avec une flèche encochée).

    Aspirant : archer qui aspire à devenir Chevalier.

    Automatisation : condition atteinte au terme d'un entrainement intensif permettant une répétition correcte de l'action sans utilisation d'un contrôle mental spécifique.

     

    B

    Band : distance comprise entre le point de pivot et le point d'encochage 'mesurée avec une équerre spéciale) elle doit correspondre à celle prescrite par le fabricant de l'arc.

    Bander : verbe désignant l'action de mettre en place la corde sur l'arc, permettant ainsi la mise en tension de ce dernier.

    Bandoir : instrument permettant de monter la corde sur l'arc, donc de le bander. Il en existe des portables qui se posent sur le sol, plus généralement d'autres sont fixés contre un support mural.

    Bare Bow : arc nu ou arc classique sans viseur.

    Béat : archer qui tire alternativement dans l'une et l'autre équipe lorsque le nombre de tireurs est impair.

    Berger Button ou BB : l'écarteur réglable le plus couramment utilisé.

    Beursault : tir traditionnel français qui se tire en aller et retour à une flèche, à une distance d'environ 50 m.

    Biathlon : course de ski de fond entrecoupée de tir à l'arc.

    Blason : autre nom désignant la cible. C'est la partie de la carte ayant une valeur de marque.

    Bouquet Provincial : fête régionale et traditionnelle de tir. Cette manifestation folklorique est généralement programmée en mai ou juin. Les concours de tirs sont précédés de parade, cérémonie religieuse, banquets, discours, etc...

    Bow : arc

    Bracelet ou protège bras : protection en cuir ou en matière synthétique de l'avant bras qui tient l'arc ; elle permet d'éviter à la corde de frapper la peau et donc d'avoir mal. Dans les modèles de chasse, cette protection s'étend au bras tout entier.

    Branches : parties flexibles de l'arc. On trouve les branches par paires, une en haut et l'autre en bas de la poignée. Elles déterminent la puissance et aussi la taille de l'arc. Elles sont composées de pièce de bois, de fibre de verre, de carbone ou de céramique. Sur la branche inférieure sont portées diverses indication servant au choix et au montage de l'arc.

    Bras d'arc - bras de corde : l'un tient l'arc, l'autre tire la corde.

    Brassard : extension du bracelet protégeant le bras entre le coude et l'épaule. Le mot brassard est souvent utilisé à tort pour désigner un bracelet.

    Brasses : première et deuxième zone séparée dans une carte beursault. La première est la plus proche du grand cordon.

    La petite brasse correspond au Chapelet, zone centrale délimitée par un cordon dans laquelle se situent le Noir (zone au centre de la carte) et la Mouche (zone en centre du Noir).

    Brins de corde : ce sont les éléments de fils qui forment la corde.

    Brûlée : au tir Beursault, se dit d'une flèche qui touche au grand cordon.

    Buttes : butte maîtresse : butte à partir de laquelle se tire la première flèche lors d'un tir Beursault. Elle est en général située proche du logis.

    Butte d'attaque : butte qui reçoit la première flèche lors d'un tir Beursault.

    C'est aussi un ensemble de paille tressée ou compressée qui reçoit les flèches pendant le tir.

     

    C

    Cable guard : écarteur de câbles.

    Cames : insérées à l'extrémité des deux branches du "compound" à la place des poulies excentriques, elles permettent d'augmenter la puissance de tir. Surtout utilisées dans le tir de chasse.

    Capitaine : président d'une Compagnie traditionnelle de tir à l'arc. Dans toutes les cérémonies de tradition il ou elle porte comme signe distinctif une écharpe bleue.

    Carquois : disponible en différents modèle, tubulaire, à poche(s); en cuir ou en matière synthétique, un modèle spécial permet de disposer directement sur l'arc d'un certain nombre de flèches (tir chasse).

    Carreau : trait d'arbalète.

    Carte : cible en papier ou en carton blanc, noir ou multicolore suivant le genre de tir. Elle est fixée sur une butte.

    Censeur : chevalier qui se doit de faire respecter la discipline et la tradition dans la Compagnie. Il a le pas sur la chevalerie. Il est fait appel à lui en cas de litige.

    Center-shot ou centrage de flèche : opération nécessaire à la mise au point de clé de la trajectoire de la flèche. Lorsque l'on regarde la corde au centre des branches avec la flèche encochée, la pointe de cette dernière doit être placée vers la gauche (pour un droitier) de toute la valeur de son diamètre.

    Chapelet : nom donné au coup réalisé à l'intérieur du petit cordon. (Noir et Douleur)

    Chasse d'un arc : puissance de propulsion à la détente d'un arc ; est fonction de la qualité de l'arc, de la rapidité avec laquelle la corde revient à la position de tension minimum.

    Chevalier : archer initié à la Chevalerie. Il respecte et fait respecter la Tradition.

    Cible : elle est constituée par le blason, en carton particulièrement résistant (ceux utilisés dans le tir FFTA sont renforcés par des filaments). Ses mesures et insignes varient suivant les différentes spécialités de tir.

    Clicker : dispositif signalant au tireur la mise en tension optimale de l'arc, une mince lamelle métallique, mise en contact avec le fût de la flèche, déclenche un signal acoustique, preuve que l'allonge désirée est atteinte. Le clicker est placé contre la joue de la fenêtre et fixé avec une vis dans un trou prévu à cet effet ou au moyen d'une plaquette métallique auto-adhésive.

    Claquage de l'arc : réaction anormale et dangereuse pour la durée de vie de l'arc, exécutée lors de la décoche.

    Clout : tir à distance.

    Compagnie : association de tir à l'arc qui respecte la Tradition. Cette tradition veut que pour être Compagnie l'association doit avoir 

    - au moins 3 Chevaliers à la tête de son bureau.

    - posséder un drapeau.

    - organiser des tirs traditionnels.

    - participer aux Bouquets Provinciaux.

    - transmettre la Chevalerie.

    - disposer d'installations spécifiques au tir à l'arc.

    Compound ou arc à poulies : arc composé qui permet de réduire la puissance de traction lorsque l'arc est en pleine tension grâce à l'adaptation de deux poulies excentriques (ou deux cames), situées aux extrémités des branches et reliées par des câbles ; ce type d'arc permet donc de tirer avec des puissances plus élevées assez facilement.

    Connétable : titre honorifique décerné par la Compagnie à une personne en fonction des services rendus.

    La dignité de Connétable n'est pas incompatible avec la fonction d'Officier de la Compagnie. Dans ce cas, il fait de droit partie du bureau de la Compagnie avec voix délibérative. On le reconnaît à l'écharpe de couleur violette qu'il porte lors des cérémonies de tradition.

    Cette distinction peut éventuellement être décernée à une personne n'étant pas membre de la Compagnie.

    Corde : assemblage de brins (fast flight ou dacron) disposant de deux boucles (poupées ou œillets) permettant son insertion aux branches de l'arc. Elle présente au centre un enveloppement de protection (tranche-fil) sur lequel est déterminé le point d'encochage.

    Cordon : cordon doré limite extérieure d'une carte de Bouquet Provincial - grand cordon limite extérieure d'une carte beursault ordinaire - petit cordon limite du chapelet.

    Corne : extrémité d'une branche aussi appelée "Poupée"

    Coupe tubes : matériel motorisé qui permet de couper les flèches à l'allonge de l'archer.

    Couper : placer sur la carte une flèche plus proche du centre que celle de son concurrent.

    Couvert : au tir Beursault, annonce qui se crie par le dernier archer d'un peloton lorsqu'il a lâché sa flèche et, qu'il se situe en sécurité dans l'allée des Chevaliers ; les tireurs qui se trouvent sur la butte opposée peuvent dès lors récupérer leurs flèches et continuer le tir ; l'archer qui a fait l'annonce reste sur place jusqu'à ce que le premier tireur du peloton vienne le libérer.

    Couvrez :annonce faite par l'homme de garde pour la reprise du tir, après un coup supposé au noir ou après un incident de tir.

     

    D

     Dacron : fil synthétique relativement élastique, utilisé dans la fabrication des cordes, indiqué pour les arcs d'école de type économique et pour les compounds.

    Débander l'arc : décocher l’œillet de corde de la branche supérieure de l'arc pour le mettre au repos.

    Débutant : celui qui a été admis en Compagnie depuis moins d'un an.

    Décoche : phase de tir pendant laquelle la main libère la corde permettant ainsi la propulsion de la flèche.

    Décocheur mécanique : dispositif destiné à actionner la corde sans intervention des doigts. Les modèles de tir sur cibles sont dotés d'une cordelette de retenue alors que ceux réservés à la chasse en sont dépourvus. La corde est libérée par la pression d'un doigt sur un bouton ou une gâchette.

    Détalonnage : c'est le réglage de la hauteur de l'emplacement de l'encochage de la flèche sur la corde afin d'empêcher la flèche de talonner au passage de la fenêtre de l'arc.

    Douleur : en tir beursault, nom donné et annoncé au coup réalisé à l'intérieur du petit cordon et à l'extérieur du noir.

    Dragonne : accessoire se représentant sous forme de lanière fixée au poignet, aux doigts ou sur la poignée d'arc ; elle permet de tenir l'arc après avoir décoché la flèche. L'archer tirant la main ouverte, l'arc ne tombe pas grâce à la présence de cette dragonne.

    Draw stop : limitateur d'allonge.

    Draw weight : poids (force de tension).

    Dynamomètre : appareil de mesure permettant de déterminer la puissance, en livres, d'un arc selon l'allonge de l'Archer.

     

    E

    Écarteur : petit cylindre muni d'un bouton d'appui, dont il est possible de régler la souplesse grâce à un ressort interne. On le visse dans le trou prévu à cet effet sur la fenêtre de l'arc ; en durcissant ou en mollissant le ressort du bouton d'appui en contact avec la flèche, l'Archer peut intervenir sur la flexibilité de la flèche.

    Écharpes : décorations distinctives portées à l'occasion de manifestations traditionnelles par un :

    - Connétable          Couleur violet évêque

    - Capitaine             Couleur bleue

    - Empereur            Couleur verte

    - Roy                       Couleur rouge

    - Roitelet                Couleur rouge

    Échauffement : mouvements d'échauffements musculaires à exécuter avant chaque séance de tir.

    Élève : celui qui apprend le tir à l'arc.

    Elle est bonne : au tir au Beursault, se crie lorsqu'une flèche touche le noir central de la carte.

    Empennage : procédé d'application des pennes sur le fût de la flèche, à l'aide d'un appareil conçu à cet effet (empenneuse). Ces machines existent en différents types de modèles, l'un d'entre eux permet de fixer une empenne hélicoïdale.

    Empereur : l'archer qui trois années de suite a été déclaré Roy de la Compagnie ; ce titre lui est attribué tant qu'il reste à la Compagnie. Plusieurs Empereurs peuvent faire partie de la même Compagnie. L'année de nomination organise alors la préséance entre eux.

    Encoche : montée sur le tube de la flèche, elle permet à celle-ci de se clipser sur la corde, ainsi la flèche ne tombe pas lors de la traction de l'arc. Il en existe différents modèles qui s'adaptent à l'intérieur ou sur l'extérieur du fût.

    Enferron : c'est la partie extrême de la flèche, la pointe.

    Entrant : après l'avoir signalé, tireur qui vient s'intégrer à un peloton.

    Enveloppements de protection : sur environ 20 centimètres au centre de la corde (tranche de fil) et aux extrémités, sur les poupées (ou boucles). Réalisés en cordon ou en fil synthétique, ils sont appliqués avec des enrouleurs.

    Équerre : outil indispensable pour la mise au point de l'arc. Elle sert pour le contrôle des différentes mesures de réglage.

    Étalonnage de l'arc : caractéristiques d'un arc fournies par  le fabricant. Elles sont mentionnées sur la branche inférieure de l'arc et indiquent, la hauteur et la puissance exprimée en livres à une longueur précise, en général 28 pouces soit 71 centimètres.

     

    F

    Face walking : différentes positions d'ancrage sur le visage.

    Famille : union locale de compagnie ou éventuellement de Chevaliers.

    Fausse corde : accessoire qui permet de monter la corde sur l'arc. On peut l'assimiler à un bandoir. Elle est portative et peut donc être emportée sur les terrains de concours.

    Fenêtre d'arc : partie évidée de la poignée de l'arc. Elle reçoit l'écarteur, le repose flèche et le clicker.

    F F T A : Fédération Française de Tir à l'Arc.

    Finir en Chevalier : tirer sa dernière flèche au prix (dans l'honneur).

    F I T A : Fédération Internationale de Tir à l'Arc.

    Flèche : projectile qui se compose du tube ou fût de la pointe ou enferron, d'une encoche et de l'empennage.

    Fût ou tube : partie rectiligne de la flèche, sans pointe, sans encoche ni empennage.

     

    G

    Garde : panneau de protection placé de chaque côté d'une allée de tir.

     Garde panton : dernier tireur d'un peloton qui reste à proximité du pas de tir qu'il vient de quitter. Il a la charge de s'assurer que personne ne s'y rend et d'autre part d'annoncer le coup du premier du peloton. Il ne rejoint l'autre pas de tir que lorsque le premier de ce peloton est venu le relayer.

    Gare : avertissement crié par l'archer qui prévient qu'il y a danger car il va tirer.

    Greffe : lieu où officie le greffier.

    Greffier ou Secrétaire : celui qui lors des concours reçoit les inscriptions, attribue les n° d'ordre, constitue les pelotons de tirs, recueille les résultats, établit les classements, etc. Nom également donné à celui qui consigne les procès-verbaux d'assemblées.

    Grip : partie de la poignée à la préhension de l'arc.

    Guidon : expression trouvée dans des anciens registres de Compagnie : celui qui portait l'étendard. Nom donné parfois à l'étendard.

     

    H

    Halte : au Beursault, tir consécutif de deux flèches en aller-retour.

    Honneur : "faire un honneur" (être au prix) se dit d'un coup à l'intérieur du grand cordon d'une carte beursault.

    Honteux : celui qui n'a pu être primé lors de l'arrêté des comptes d'un Prix Général. Le premier honteux reçoit le reliquat de la distribution.

     

    I

     

    Il est là : cette annonce, faite par l'homme de garde après changement d'un marmot, permet la reprise du tir.

     

    J

    Jeu d'arc : terrain aménagé pour la pratique du tir à l'arc. Nom donné aux installations de la  Compagnie. Il abrite obligatoirement un jeu de beursault.

     

    L

    Lâcher : ce terme indique le geste accompli par l'Archer pour décocher la flèche. Il exprime parfaitement l'idée d'une main relaxée avec des doigts qui n'opposent aucune résistance à la détente de la corde.

    Let off : pourcentage de réduction de la puissance d'un compound lorsque la traction a atteint le point de vallée.

    Lieutenant : grade des membres du Bureau (ex : premier lieutenant = vice-président)

    Livre ou pound : unité de mesure permettant de donner la puissance de l'arc. Elle correspond à 454 g.

    Logis : nom donné au local des membres de la Compagnie d'arc.

    Long bow : arc anglais très ancien, d'environ 2 m, utilisé encore de nos jours par un certain nombre de passionnés. Il a joué un rôle important dans l'histoire des peuples anglo-saxons.

    Loop : boucle ou œillet d'une corde.

     

    M

    Main d'arc : c'est la main qui tient l'arc.

    Main de corde : celle qui est en contact avec la corde.

    Marmot : petite carte qui se fixe au centre de la carte beursault permettant de mesurer les coups réalisés au noir, inférieurs à 20 mm du centre. La tradition veut que l'on paie le tir lorsqu'il y a un marmot sur la carte.

    Mort : faire un mort : tirer une flèche qui n'atteint pas le but visé. Il est interdit de tirer sur un mort. Le tir doit être suspendu, à la fin du tir du peloton, tant que le tireur n'a pas récupéré sa flèche.

    Mouiller la corde : cesser le tir pour se désaltérer (équivalant à : se vider les mains)

    Mise : somme versée pour participer à un tir, une compétition ou un concours.

    Mur : terme désignant le point au-delà de la vallée qui bloque la traction du compound, si la flèche est décochée à partir de ce point, le tir ne serait pas considéré correct.

     

    N

    Nazette : repère de hauteur fixé sur la corde à la hauteur de la base du nez ou celui-ci se fixe par un appui léger.

    Nock-set : petit accessoire en métal ou en tranchefil qui a pour rôle de repérer le point d'encochage et qui est fixé sur la corde. On l'utilise par paire, ainsi l'encoche de la flèche vient se clipser entre les deux nock-set afin d'avoir toujours le même réglage.

    Nocking height : point d'encochage.

    Noir : cercle de 40 mm de diamètre au centre d'une carte beursault et d'un marmot.

    Faire un noir : tirer une flèche qui touche ou est dans le noir.

    Noir bagué : toucher le petit cercle qui entoure le noir.

    Grand noir : nom donné au grand cordon d'une cible, encore appelé "boudin".

     

    O

    Œillet de corde : extrémités de la corde qui servent à la fixer sur les branches de l'arc (poupées). L’œillet supérieur est généralement plus grand que l'inférieur pour permettre le passage de la branche d'arc hors de la mise au repos.

    Œilleton : partie du viseur qui permet de viser la cible.

    Officier : chevalier qui est membre du Bureau.

    Oiseau : oiseau en bois de 26 mm de large et 52 mm de haut environ, sculpté et présenté par le Roi lors de l'abat Oiseau.

    Overdraw : dispositif pour tirer des flèches courtes avec le compound, utilisé particulièrement dans le tir de chasse.

     

    P

    Palette : accessoire en cuir se mettant sur la main de corde et qui permet de protéger les doigts lors de la traction de la corde et du lâcher de celle-ci. Les palettes à mentonnière servent également de repère au niveau du visage et du cou. La cale vient au contact de la mâchoire.

    Panton : nom ancien pour désigner la butte de tir ou la carte utilisée pour les grands prix.

     Partie (au Beursault) : - amalgamée : tir beursault dans lequel se trouvent des tireurs de différentes Compagnies.

    - de jardin : tir beursault amical.

    - de deuil : tir à la mémoire d'un Chevalier disparu. Ce tir donne l'autorisation de tirer à nouveau sur les buttes de la Compagnie.

    Payer : tenir la marque du nombre de haltes tirées.

    Pas de tir : ligne sur laquelle les tireurs se placent à cheval pour tirer ; ce qui permet à tous les archers d'être alignés évitant ainsi tout risque d'accident.

    Peep : visette.

    Peloton : groupe de tireurs sur un même pas de tir.

    Pennes : bien que l'immense majorité des archers utilise des ailettes en plastique, on continue à employer ce terme se référant aux plumes naturelles taillées (souvent de dinde) utilisées dans le passé. Certains archers en font encore usage, surtout en tir de chasse, mais la gamme très vaste d'ailettes en plastique proposée de nos jours ne laisse que l'embarras du choix. Il en existe un modèle particulier que l'on colle sur les flèches en fibre de carbone à l'aide de bande adhésive double face.

    Perche : mât pouvant avoir une hauteur allant jusqu'à 30 m et au sommet duquel est fixé un oiseau en bois. Utilisé une fois par an lors du tir de l'abat oiseau ou Roi de la Compagnie.

    Permission : demande faite par celui qui veut obtenir une dérogation au règlement comme par exemple celle d'entrer dans la salle de garde avec un arc bandé ou encore de celui qui souhaite pénétrer dans l'allée du Roy pour y récupérer sa flèche, qu'elle soit à terre ou qu'elle soit fichée dans une garde.

    Peson : accessoire qui permet de mesurer la puissance de l'arc à l'allonge de l'archer.

    Piger : mesurer les coups au noir.

    Plancher de l'arc : c'est la face plate à la base de la joue de l'arc formant généralement équerre avec cette dernière, elle fait partie de la fenêtre de l'arc.

    Plastron : accessoire protégeant la poitrine de l'archer des frottements de la corde particulièrement conseillé pour les femmes.

    Plume ou vanne : les plumes d'une flèche composent l'empennage. Elles servent à donner de la stabilité à la flèche du vol de cette dernière. Il y en a 3,  une plume coq et deux plumes poules. Elles sont en général différenciées pour permettre un bon placement de la flèche sur la corde. Elles peuvent avoir des formes (droites, incurvées, baleine ou requin...) et des matières différentes (naturelles, en plastiques...)

    Poids : force de la traction nécessaire pour tendre un arc, exprimée en unité de poids (livre - 453.5 g) inscrite sur la branche inférieure d'un arc. Notons que le poids ne représente pas la force effective exercée par l'arc sur la flèche, cette poussée dépendant de la qualité et des caractéristiques de fabrication des branches ; ainsi deux arcs différents possédant le même poids n'auront pas nécessairement la même portée, malgré l'emploi de flèches identiques.

    Poignée : partie centrale de l'arc où vient se loger la main et sur laquelle viennent se loger les branches, la stabilisation, le viseur, le clicker et le repose flèche.

    Point d'encochage : il est constitué de deux enroulement en fils synthétique qui maintiennent l'encoche, on peut également utiliser des bagues en métal et caoutchouc à sertir sur la corde à l'aide d'une pince spéciale.

    Point de pivot : il correspond au creux de la poignée, la majeure partie des arcs modernes comprennent un trou destiné à recevoir l'écarteur, exactement à la verticale du point de pivot.

    Pointe ou enferron : extrémité pointue de la flèche. Les pointes pour la chasse sont dotées de lames interchangeables, celle pour la pêche de harpons rétractables.

    Porte-drapeau : officier qui a en charge le Drapeau de la Compagnie. Il doit être Chevalier lors d'une partie de deuil.

    Poupée : deux choses correspondent à ce terme :

    - l'extrémité de la branche d'arc où se place l’œillet de la corde.

    - les boucles aux extrémités de la corde.

    Pressure point : écarteur ou Berger button (BB).

    Prix : tirer au prix : se dit d'un coup fait à l'intérieur du grand cordon d'une carte beursault ; identique au terme Honneur.

    - Prix Général : concours beursault sur plusieurs semaines qui permet d'accueillir les tireurs des autres Compagnies.

    - Petit prix : se dit aussi Prix Spécial qui permet le remboursement des noirs.

    - Prix particulier : prix dont le règlement est laissé à l'initiative de la Compagnie organisatrice. 

     

    Q

     Quiver : carquois revolver.

     

    R

    Recurve bow : arc recourbé.

    Réception : autre terme de l'adoubement.

    Release (lâcher) : ce terme est également utilisé pour indiquer une décoche mécanique.

    Repose-flèche : accessoire placé sur la poignée d'arc au niveau de la fenêtre qui permet à la flèche d'avoir un point d'appui lorsqu'elle est encochée sur la corde.

    Revenir : discipline qui consiste à reprendre chaque contrôle depuis le début lorsque l'archer sent que sa position n'est pas parfaite ou qu'il a dépassé son temps de tenue.

    Rigidité : résistance à la déformation de la flèche (spine), en relation avec d'autres informations, elle sert de base aux indications fournies par les fabrications en vue de guider le choix entre différents modèles. Pour obtenir une trajectoire régulière, l'archer devra prendre en considération, outre la puissance de son arc et la longueur des flèches, le degré de rigidité de ces derniers.

    Rognette : partie de jardin en 12 points gagnants.

    Roi : archer ayant abattu l'oiseau. Ce titre est remis en jeu tous les ans. Si trois années de suite l'Archer est proclamé Roy, il accède au titre d'Empereur, titre qu'il conservera tant qu'il demeurera dans la Compagnie. Dans les cérémonies traditionnelles ou officielles il porte une écharpe de couleur rouge.

    Roitelet : jeune Archer de moins de 16 ans ayant abattu l'oiseau à une distance moindre que celle du Roy. L'écharpe de roitelet des Familles d'Ile de France est de couleur rouge.

    Ronde : Union Régionale de Compagnies ou de Familles.

     

    S

    Salle de garde : voir  Logis.

    Salut : chacun se doit de saluer avant de commencer à tirer sa première flèche par ces mots : "Mesdames, Messieurs, je vous salue" ; convention permettant de mettre en garde l'assistance avant le tir d'une première flèche.

    Scope : accessoire remplaçant l’œilleton sur les arcs à poulies, c'est en fait une lentille grossissante.

    Sight : viseur.

    Silence : sous la butte ou sur le pas, pour ne pas gêner la concentration des tireurs. Termes signalés par des panneaux bien en vue dans de nombreux jeux d'arc.

    Sling : dragonne.

    Sortant : tireur qui quitte un peloton après avoir signalé sa sortie. En beursault on ne peut être sortant qu'après avoir tiré sur la butte maîtresse.

    Spine : terme anglo-saxon désignant le coefficient de rigidité d'une flèche.

    Stabilisation : système destiné à équilibrer et à absorber les vibrations causées par la brusque détente des branches. On utilise à cet effet des fûts cylindriques ou coniques lestés de poids à leurs extrémités. habituellement un système de stabilisation comprend un long fût central de 24 à 30 pouces, deux fûts plus petits de 8 à 10 pouces insérés dans les amortisseurs de torsion, reliés eux-mêmes avec le V-Bar. L'ensemble est fixé dans l'orifice prévu à cet effet sur la face externe ou dos de l'arc,à la hauteur de la poignée.

    String : Corde de l'arc.

    String walking : Différentes positions d'ancrages sur la corde.

    Sucette : Petit disque en caoutchouc ou en plastique inséré sur la corde au niveau des lèvres de l'archer lorsque celui-ci est en ancrage, il fournit un autre point de contrôle.

     

    T

     Take down bow : arc démontable composé d'une centrale et de deux branches.

     Target face : cible.

     Temps de tenue : laps de temps entre la fin de l'ancrage et la décoche (propre à chaque archer).

     Talon de l'arc : partie qui commence en haut de la poignée de l'arc et se termine à l'extrémité du plancher côté intérieur (corde), ce talon repose sur la fourche de la main d'arc.

     Talonnage : très mauvaise sortie de flèche dont les causes peuvent être très nombreuses.

     Tiller : terme désignant la distance entre le point de contact poignée-branche et la corde. Le tiller du haut doit être plus élevé que celui du bas pouvant aller de 4 mm et jusqu'à 1  cm pour certains arcs. Il s'agit de compenser la différence de charge causée par la traction avec le point d'encochage qui, nécessairement, ne peut se trouver au centre de la corde.

     Tir Beursault : yir national à 50 m sur des cartes noires et blanches.

     Tir field (tir en campagne) : tir national style tout terrain, se tire avec ou sans viseur sur des distances connues ou inconnues.

     Tir F I T A : distances internationales 70, 50,30 pour les hommes - 60, 50 et 30 m pour les femmes.

     Toxophile : passionné d'archerie.

    Tranche-fil : fil enroulé autour de la corde pour la renforcer et permettre un bon encochage des flèches ; les poupées de cordes sont aussi parées de ce fil.

     Traction : geste accompli par l'archer pour apporter la corde avec la flèche encochée jusqu'au point d'ancrage sur le visage.

     Tronc : tirelire qui recueille les amendes ou les dons, versés à l'appel du Censeur ou d'un Chevalier.

     Tube de flèche : fût sur lequel est monté l'encoche, l'empennage et l'enferron formant au total la flèche.

     Tuning : processus de mise au point de la trajectoire de la flèche.

     

    V

     Vallée :correspond au point de moindre charge de traction d'un arc compound, représente également le point d'où on peut décocher correctement la flèche.

    V-bar : système d'équilibrage en forme de V permettant de placer les fûts et les amortisseurs de torsion dans la position idéale pour l'archer.

    Verrouillage de position : stabilité définitive.

    Vider les mains (se) : se dit quand un peloton a décidé d'interrompre momentanément son tir en cours de partie. Les tireurs doivent tirer leurs flèches vers la butte d'attaque, ils disposent leur arc sous la butte maîtresse, laissent leurs flèches en cible et quittent le pas de tir.

     Visette ou œilleton : petite pièce annulaire de métal ou plastique qui, fixée sur la corde à la hauteur de l’œil du tireur, permet d'orienter le regard dans une direction précise ; utilisée pour le compound elle sert de seconde lentille grossissante afin de ne voir que la cible.

     Viseur : dispositif appliqué sur la fenêtre de l'arc et assurant un bon alignement avec la cible. Il en existe différents modèles selon qu'il s'agit de tir en  cible ou de tir de chasse. Certains sont munis de lentilles grossissantes et de niveaux.

     Volée : ensemble de flèches tirées successivement sans quitter le pas de tir. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :